Formes glaciaires

 

 

Table

 


Table glaciaire - Leschaux.

 

Une table est un rocher de grande taille, plus ou moins aplati, qui protège un pied de glace de la fonte grâce à son ombre. Ci-dessus, la table a exceptionnellement deux pieds car elle se situe au-dessus d'une crevasse. Ce phénomène éphémère se forme uniquement l'été.

 

 

Crevasses

 


Crevasses longitudinales sur le glacier d'Argentière.

 

Les crevasses marquent une zone de tension maximale dans la glace, crevasses à 45° ou longitudinales comme ci-dessous, ou une zone d'extension au niveau d'une rupture de pente  du substratum rocheux par exemple (comme ci-dessus).

 


Crevasses sur le glacier du Géant.

 

 


Crevasse horizontale - Glacier des Fonds.

 

D'une manière générale, les crevasses sont toujours subverticales. Néanmoins, il existe des crevasses "horizontales", au front des glaciers, comme ci-dessus, ou au niveau des voûtes de glace crées par les torrents sous-glaciaire. L'exemple le plus connu était celui du glacier de Tré-la-Tête, mais ses voûtes ont tendance à disparaître ou à ne plus présenter de jolies formes.

 

 

Séracs

 


Séracs sur le glacier des Bossons.

 

Le nom sérac vient de la ressemblance des blocs de glace avec le fromage parallélépipédique de vache, de chèvre ou de brebis (motte carrée).

 

 


Les fameux séracs du Géant.

 

 

Moulin

 


Petit moulin sur la Mer-de-Glace.

 

 


Grand moulin de la Mer-de-Glace.

 

Le moulin est l'endroit où disparaît la bédière dans les profondeurs du glacier. Il s'agit en général d'une crevasse creusée par le débit d'eau.

 

 

Cirque

 


Cirque de Talèfre.

 

 

Lacs

 

Il existe plusieurs types de lacs glaciaires : le lac supraglaciaire, le lac intraglaciaire, le lac infraglaciaire, le lac proglaciaire et le lac supralatéral.

 


Lac supraglaciaire dans une crevasse - Leschaux.

 

 


Lac infraglaciaire - Leschaux.

 

 


Lac proglaciaire - Pélerins.

 

 


Anciens lacs proglaciaires dits "lacs Emeraudes"  -  Mer-de-Glace.
(celui au premier plan a totalement disparu en 2017, comblé par les alluvions de l'Arveyron)

 

Le lac proglaciaire se forme en général entre le glacier en retrait et une moraine frontale, voire un verrou (Bionnassay par exemple).

 

 

Moraines

Il existe plusieurs types de moraines : la moraine frontale, la moraine médiane, la moraine latérale, la moraine de fond.

 


Moraine médiane (mal exprimée à gauche) - Mer-de-Glace.

 

La moraine médiane se forme sur le dos du glacier, au niveau de la confluence de deux courants de glace.

 

 


Moraine frontale trilobée du glacier de Miage italien.

 

La moraine frontale se forme par accumulation de débris rocheux à l'avant du glacier, soit lors d'une crue (effet "bulldozer"), soit lors d'un stationnement du glacier (effet tapis roulant).

 

 


Moraine basale - Mer-de-Glace.

 

La moraine basale est constituée de matériaux fins, argiles, limons, sable fin et quelques gravillons, broyés par le poids de la glace.

 

 


Moraine latérale rive gauche du glacier de Bionnassay.

 

 


Moraine latérale rive droite  -  Mer-de-Glace.

 

La moraine latérale se forme par accumulation de débris sur les côtés du glacier, tant en surface qu'en profondeur (raccordement avec la moraine basale). Elle est constituée de tous les matériaux possible : du bloc d'un millier de tonne au sable fin et limons.

 

 

Icebergs

 


Icebergs sur le lac proglaciaire des Pélerins.

 

Lorsqu'un lac est présent au bord d'un glacier, ce dernier vêle des blocs de glace, plus ou moins gros en fonction de la taille du lac et celle du glacier.

 

 

Rimaye

 


Rimaye au pied du Mont-Blanc du Tacul (couloir Gervasutti)

 

La rimaye marque la délimitation entre le glacier (mouvant) et les couloirs enneigés (neige collée). Il s'agit d'une crevasse statique.

 

 

Bédière

 


Bédière - Mer-de-Glace.

 

Une bédière est un cour d'eau, plus ou moins important selon la taille du glacier, qui chemine sur la glace avant de rejoindre la partie inférieure du glacier via un moulin.
L'eau y est généralement très claire, provenenant de la fonte de la glace superficielle du glacier en été et de la pluie.

 

 


Bédière - Mer-de-Glace.

 

 

Glaciers, forme générale

 

Les glaciers prennent plusieurs formes en fonction de la topographie du terrain sous-jacent : glacier de vallée, glacier suspendu, calotte glaciaire, glacier de pente.

 

 


Glacier de vallée : le glacier d'Argentière.

 

 


Glaciers suspendus : secteur Périades/Dent du Géant.

 

 


Calotte glaciaire du Goûter et sa fameuse barre de séracs.

 

 


Glacier de pente : le cas typique du glacier des Bossons.

 

 

Glaciers, formes particulières

 


Glacier noir - Tré-la-Tête.

Un glacier noir est un glacier complètement recouvert de débris rocheux. La glace n'apparait que ponctuellement, sur les bords comme ci-dessus.

 

 

X

Glacier rocheux

Le glacier rocheux n'est pas un glacier au sens strict, il s'agit d'une masse rocheuse (ébouli généralement) empactée en profondeur par de la glace, et qui s'écoule lentement, comme le fait un glacier, formant en général à sa surface de nombreux bourrelets caractéristiques.

 

 

Torrent sous glaciaire

 

 


Torrent sousglaciaire  -  glacier des Planereuses.

 

Les eaux de la bédière et des torrents adjacents au glacier se rassemblent en fond de vallée sous la glace, dans le torrent sous-glaciaire. C'est lui qui est capté sous le glacier d'Argentière et sous la Mer-de-Glace.

 

 

Rognon

 


Rognon des Grands-Montets.

 

Un rognon est un pic rocheux isolé qui dépasse de la glace. Dans sa version plus grande, c'est-à-dire une montagne dépassant d'un inlandsis, on parlerai de nunatak.

 

 

Soufflure

 


Soufflure - glacier du Tour.

 

La soufflure résulte de plusieurs facteurs travaillant dans le même sens : un creusement de la glace. L'hiver, les vents tempétueux chassent la neige autour d'un pointement rocheux. L'été, la roche adjacente fait surfondre le secteur. Certaines soufflures peuvent atteindre 20-30 m de haut.

 

 

Glace morte

 

 

X
Glace morte.

 

La glace morte est un bout de glace détaché du glacier lors de son retrait, généralement largement embalé par des débris rocheux, qui fond rapidement, laissant parfois des formes caractéristiques de son ancienne présence: vouas ou kettles (dépressions dans le sol).

 

 

Sandur