Horace Bénédict de Saussure (17 février 1740 - 22 janvier 1799 à Conches, Genève, Suisse) était un savant: naturaliste (botaniste, glaciologue et géologue) et physicien (inventeur de l'hygromètre à cheveu). Il vient à Chamonix pour la première fois en 1760. Fasciné par le Mont-Blanc, il offre une prime de 10 Louis d'or à celui qui parviendra à conquérir le sommet (il faut attendre le 8 août 1786 pour voir la première ascension, cf. Jacques Balmat ci-dessus). Il gravira le sommet l'année d'après, soit le 3 août 1787 vers 11 h du matin, après deux bivouacs en montagne. Il passera, en compagnie de ses nombreux guides, 4 heures au sommet à faire diverses expériences: température, pression, altitude, couleur du ciel,... Il publie son premier tome de "Voyage dans les Alpes" en 1778 (4 volumes en tout), retraçant son tour alpin et ses nombreuses analyses sur la géologie des Alpes.

 

 

 


Jacques Balmat naît à Chamonix en 1762. Devenu paysan, chasseur de chamois et cristallier, il fait naturellement partie des premiers chamoniards à s'aventurer en haute montagne, notamment après la promesse de récompense faite par le savant genevois Horace-Bénédict de Saussure pour la première ascension du Mont-Blanc. Après plusieurs tentatives infructueuses (par lui et d'autres), dont une l'obligeant à passer une nuit dans la neige vers le Grand-Plateau, il découvre enfin un passage. Il sera le premier, avec le Dr Michel-Gabriel Paccard, à arriver au sommet du Mt-Blanc, ce fameux 8 août 1786 en toute fin d'après-midi.

Il disparaît dans les montagnes de Sixt en septembre 1834. La légende dit qu'il était à la recherche d'or sur une vire "rapide" du Ruan...

 

 

 


Cyprien Prosper Brard (21 novembre 1786 à L'Aigle dans l'Orne - 28 novembre1838  à Le Lardin Saint Lazare en Dordogne). Ingénieur civil des mines, disciple d'Alexandre Brongniart, il arrive à Servoz en 1811 pour superviser à partir de 1813 les travaux de Ste Marie du Fouilly entre autre. Il développe l'utilisation de l'anthracite pour la fonte du minerai de cuivre. Il restera jusqu'en 1816 et reviendra lors de la faillite et de la vente de la société des Mines de Servoz, Saint Gervais et autres réunies en 1823. Il finira sa carrière comme concessionnaires des houillères de Dordogne.

Auteur très prolixe, il publiera de nombreux ouvrages dont "Traité des pierres précieuses, des porphyres, granits, marbres, albatres et autres roches" (1808), "Minéralogie appliquée aux Arts" (1821), "Nouveaux Éléments de minéralogie, ou Manuel du minéralogiste voyageur" (1824).

(D'après le résumé bibliographique de Marie-Noelle Maisonneuve, Responsable du fonds ancien Bibliothèque de l'Ecole des Mines de Paris et les précisions apportées par Stéphane Briand - Portrait transmis par S.Briand)

 

 

 

 

 

James David Forbes (20 avril 1809 à Edimbourg - 31 décembre 1868 à Clifton) était physicien: découvreur de la bipolarité de la tourmaline, étudiant le flux géothermique in situ ou dans différents matériaux. Il est également connu pour ses travaux sur l'écoulement de la glace: crevasses diagonales, frottement latéral et bandes de Forbes bien sûr ("dirt bands"), ces travaux étant réalisés en partie dans le massif. Une aiguille porte son nom au fond du glacier du Tour (3490 m), derrière le Chardonnet, ainsi qu'un point de vue au-dessus du Montenvers (Signal Forbes - 2198 m), lui servant de point de triangulation lors de ses mesures topographiques (station L).

     

 

 


Alphonse Favre dans sa 46ème année.
(Remarquer son alpenstock, son marteau de géologue, son burin et sa besace à échantillons)

Alphonse Favre (30 mars 1815 à Genève - 11 juillet 1890 à Pregny) était un géologue suisse de Genève, professeur agrégé dans cette même ville. Successeur de de Saussure, il a étudié entre autres le massif du Mont-Blanc et celui des Aiguilles-Rouges. C'est lui qui a notamment "découvert" le chapeau sédimentaire de l'aiguille du Belvédère, au cours d'une excursion géologique au sommet de l'aiguille Sud de la Glière. A ce titre, une pointe (2788 m) porte son nom juste au Nord du Belvédère. Il a également oeuvré à la connaissance des glaciers et de leur extension passée, par l'étude des blocs erratiques.

 

 

 

 


La pierre à Ruskin (couloir du Brévent).

"Ce monument, offert par les admirateurs de RUSKIN à la ville de CHAMONIX, a été inauguré le 19/7/1925 sous la Présidence de M. Lavaire Maire, assisté de M. Payot Recteur de l'Université et de M. H. de Moussanne." . Sculpture de M. de Tarnowsky.

John Ruskin (8 février 1819 à Londres - 18 janvier 1900 Coniston/Lake District) a été écrivain, critique d'art, poète, peintre et amateur de géologie ("Modern Painters", vol. 4 "Of Mountain Beauty"). Fin dessinateur et passionné par le massif du Mont-Blanc, il est l'un des rares artistes à avoir peint fidèlement les montagnes de la vallée, sans déformation. Il a été également le premier à prendre des photos de montagnes et de glaciers à l'aide de la technique "daguerréotype" à partir de 1847.

 

 

 

 


Venance Payot (26 juin 1826 - 13 mars 1902 à Chamonix) était guide de montagne, naturaliste (botaniste, géologue, zoologue et glaciologue), collectionneur, vendeur (magasin "Au Cristal de Roche" au centre du bourg) et élu municipal (maire de Chamonix deux fois). Sa plus grande contribution géologique sera son inventaire exhaustif des minéraux du massif du Mont-Blanc.

 

 

 

 

 

 

Charles Durier (15 décembre 1830 - 6 mai 1899 à Paris) était géographe. Au cours de sa vie, il a arpenté régulièrement le massif du Mont-Blanc. On lui doit le célèbre ouvrage "Le Mont-Blanc" parut en 1877, où l'on peut y trouver de très bonnes descriptions géologiques et pétrographiques. Une aiguille et un refuge portent son nom, respectivement sur le mont Maudit (3997 m), et dans le secteur de Miage (3369 m).


Col de Miage et refuge Durier.

     

 

 

 



Glacier Adams-Reilly en face Ouest du Chardonnet.

 

Anthony William Miles Adams-Reilly (11 février 1836 à Mullingar (?) - 15 avril 1885 à Dublin)

Géographe, glaciologue, disciple de James David Forbes et alpiniste, il effectua les premières de l'aiguille d'Argentière et du Dolent avec Whymper en 1864.

De nombreux sites topographiques lui sont consacrés dans le massif :
- glacier Adams Reilly dans la face Ouest du Chardonnet,
- aiguille Adams Reilly (3506 m) à l'Ouest du Chardonnet,
- col Adams Reilly (3365 m) à l'Ouest du Chardonnet,

- col supérieur Adams Reilly (3478 m) à l'Ouest du Chardonnet,
- signal Reilly (2883 m) sous l'aiguille du Tour.

 

 

 

 

 

 


Joseph Vallot (16 février 1854 à Lodève - 11 avril 1925 à Nice) était un touche à tout de génie : astronome, glaciologue, naturaliste, collectionneur, météorologue, photographe, topographe... il a marqué de son empreinte le massif du Mont-Blanc. On lui doit notamment la construction de l'observatoire scientifique et le refuge situés sur le Rocher des Bosses, à 4362 m d'altitude; la carte topographique du massif au 1/20.000ème.

 

 

 

Copyright (c) Chamonix - 2008-2017. Tous droits réservés.