Le pincement de fossé tectonique du massif du Mont-Blanc

(page en cours de création)

 

 

 

Le massif du Mont-Blanc possède sur sa partie Sud-Ouest entre la Savoie et la Haute-Savoie une fine bande de terrains carbonifères pincée dans les roches cristallines varisques, qui est peu connue et sans doute mal appréhendée ou relevée par les différents géologues qui se sont succédé dans le massif. Il s'agit d'un petit fossé tectonique pincé. Celui-ci correspond à une série de cols et de couloirs qui se suivent sur une distance de 12 km environ. La partie amont rectiligne de la vallée de Tré-la-Tête serait la conséquence de la présence de ce pincement, érodé préférentiellement au cours du temps.

 

 


Extrait de la carte géologique Duparc/Mrazec (1890-1896) - Zone houillère surlignée en marron - © Collection L. Petr.

 

On peut voir sur cet extrait de carte géologique ancienne que le pincement carbonifère avait déjà été repéré par les anciens géologues. Il est bien cartographié dans le secteur mont Tondu / Les Lanchettes, puis prend une direction aberrante dans le secteur du glacier de Tré-la-Tête. Il retrouve ensuite un emplacement correct vers le col Infranchissable. Son prolongement sous le glacier de Bionnassay italien et vers l'aiguille du Goûter n'est pas mentionné.

La carte géologique "Tré-la-Tête" au 1/20.000ème de P. Corbin et N. Oulianoff mentionne aux Lanchettes une couche de "Rhétien (?)" sic (Trias supérieur), "avec intercalation de quelques minces zones de Carbonifère (?)". La présence d'autant de points d'interrogation laisse penser que l'affleurement n'a pas pu être bien défini à l'époque.

Les cartes géologiques récentes n'en font pas vraiment mention : la partie mont Tondu est dessinée en zone mylonitisée, les Lanchettes se sont transformées en roches triasiques ("Grès Singuliers"!) et le col Infranchissable n'est pas annoté (malgré la bonne couleur marron dessinée!).

Une étude approfondie par des spécialistes serait donc la bienvenue pour trancher définitivement ce sujet.

 

 

 


Le mont Tondu (3196 m), départ du pincement carbonifère du massif du Mont-Blanc.


 

 

 


Bloc de conglomérat poudingue du Carbonifère visible sur la moraine du glacier d'Enclave.

 

 

 

 

 


Secteur des Lanchettes / aiguille des Glaciers / refuge Robert Blanc (partie non encore étudiée en détail).

 

 

 

 


Aiguille des Lanchettes (3073 m) - Secteur à investiguer.

 

 

 

 


Conglomérat poudingue côté Nord-Ouest de l'affleurement carbonifère.

 

 

 

 

 

 


Affleurement de roches carbonifères des Lanchettes (zone centrale) - alternance de grès et de schistes.

 

 

 

 


Schiste ardoisier de la zone Sud-Est de l'affleurement, proche de la faille.

 

 

 

 


Vue large sur la face Nord de l'aiguille des Lanchettes depuis Tré-la-Tête.

 

 

 

 

 


Gros plan de la face Nord de l'aiguille des Lanchettes depuis Tré-la-Tête.

 

Vu depuis le glacier de Tré-la-Tête, le pincement carbonifère des Lanchettes est bien visible. Les roches carbonifères semblent expulsées vers l'Ouest.

 

 

 

 


Col Infranchissable (3349 m) vu depuis le glacier de Miage (It).

 

 

 

 


Veine morainique constituée par le schiste ardoisier du col Infranchissable qui a un aspet plus métamorphisé que d'habitude.

 

 

 

 


.
Détail du schiste ardoisier issu du col Infranchissable.

 

Le schiste ardoisier est fortement plissoté et a subi un métamorphisme thermique fort, sans doute en lien avec l'intrusion du granite du Mont-Blanc tout proche (3 km).

 

 

Sur le glacier de Bionnassay français, il est possible de récolter des fragments de schiste ardoisier : les phyllades et quartzo-phyllades mentionnées par Jacques DEBELMAS dans le guide géologique régional Masson (1982 - p 171). Le pincement doit donc se poursuivre entre l'aiguille du Goûter et le dôme du Goûter, sous la glace.

 

 


Fragment de schiste carbonifère du glacier de Bionnassay.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Haut Accueil Géologie Minéraux Roches Fossiles Mines Glaciologie


Copyright (c) Chamonix - 2008-2020. Tous droits réservés.