Dendrochronologie

 

 

 

 

Dans certaines moraines, notamment celles de la Mer-de-Glace, des morceaux de pins cembros (ou de mélèze) ont été emballés dans les sédiments et peuvent être trouvés par endroits, non sans risques, "grâce" au démantèlement exponentiel actuel des versants morainiques. L'étude de ces bois permet de reconstituer l'évolution climatique passée, et surtout les mouvements des glaciers.

N.B. : les troncs étudiés sont voués dans la nature à une destruction très rapide (quelques années à l'air libre par assèchement-humidification / éclatement du bois) ou à être broyés, déchiquetés et ensevelis à nouveau sous les blocs morainiques, donc perdus à tout jamais.

 

 

 

 


 

 

 


 

 

 

1er échantillon


  Vue du tronc détritique dans la moraine.

 

 

 


   Coupe brute du tronc détritique.


Tranche polie sur bois sec pour mesure des cernes.

 

N.B. : le bord du tronc visible actuellement ne correspond pas forcément à celui de l'arbre lors de sa mort. Une grande partie a pu être détruite au cours de l'enfouissement dans la moraine et/ou par désagrégation une fois revenu à l'air libre (pluie-soleil-gel/dégel...). A ce titre, un tronc avec 180 cernes mesurés, par exemple, a pu avoir une vie de 250-300 ans en réalité.

 

 

 

La datation au 14C donne une date de  347 ± 45 AD (âge de 1700 ± 30 BP), sur un échantillon comprenant les cernes 108 à 137 :


Datation réalisée chez Beta Analytic Radiocarbon Dating Laboratory / Miami.

 

 

 

La mesure des cernes de l'arbre donne le graphique suivant :


Mesure des cernes (axe des X = années (apr. J.-C.) / axe des Y = largeur des cernes en millimètres).

 

 

 

 


 

 

2ème échantillon

 

 

Exemple intéressant : un tronc qui ne paye pas de mine en première approche, petit, très altéré et bien déchiqueté.

 


  Tronc détritique.

 

 

 

 


Tranche de pin cembro subfossile, polie pour mesure des cernes.
A noter, la forte altération du bois du côté gauche et sa fraîcheur au cœur du tronc.